Fleurs de légumes.

Semer sous châssis au potager bio

Libellule, logo jardin de Zihya.

Au potager bio, semer sous couche chaude, tiède ou sourde

Un châssis pour faire les semis de tous les légumes, mais aussi les semis de plantes
à fleurs nécessaires pour attirer de nombreux insectes. Fleurs d’œillets d'Inde, fleurs
de souci, fleurs de plantes aromatiques, ciboulette, origan, romarin etc.
Leurs odeurs attirent certains insectes et en repoussent d'autres.
Dans le potager bio, en jardinage biodynamique, les proies et les prédateurs
savourent tous le même nectar, l'équilibre règne.

Le châssis pour les semis du potager bio. Le châssis permet de forcer beaucoup de légumes en utilisant les
couches adéquates ; tous les semis peuvent être avancés de
plusieurs semaines. Les semis sous châssis peuvent être faits
dans la terre ou dans des pots : aubergines, tomates, courgettes,
concombres, salades, choux etc.
Faire ses propres semis, choisir les variétés des légumes que
l'on a envie de manger, donner la priorité à la qualité gustative
et nutritionnelle. Semer sous châssis dans des pots, c'est simple et efficace.
Remplir le pot de terreau, semer 3 à 4 graines à une profondeur de trois fois le diamètre
de la graine, couvrir, arroser.
Dès la levée des plants, éclaircir pour ne laisser que le plant le plus robuste.
Si on sème des haricots sous châssis, semer 5 à 6 graines dans chaque pot. Après la
levée, on n'éclaircit pas, on conserve tous les plants dans chaque pot ; ils seront
plantés en poquets.

La précaution à prendre, avant de repiquer en place, c'est de tremper la motte en
plongeant le pot à l'intérieur d'un récipient rempli d'eau, pendant cinq à dix minutes,
pour chasser l'air et éviter de casser les racines.
On utilise les différentes couches selon le moment des semis. Couche chaude, couche
tiède ou couche sourde.
Pour avoir la bonne température à l'intérieur du châssis, le fumier de cheval frais est
la matière naturelle qui dégage le plus de chaleur. Les concombres, les melons, les
aubergines etc., tous les semis de légumes qui aiment la chaleur peuvent profiter, dès
le début février-mars, d'une température adéquate pour avancer les récoltes d'un mois.
La chaleur engendrée par les couches dure un mois et demi à deux mois ; cette chaleur
peut aisément être prolongée en rajoutant des réchauds.
Les réchauds, c'est le rajout de petites quantités de fumier frais contre les parois à
l'intérieur du châssis ; par la fermentation des réchauds, la température est prolongée.

En général, un châssis a une hauteur de 30 cm à l'arrière et de 20 cm à l'avant. Mon
châssis sur l'image fait 40 cm à l'arrière et 25 cm devant, le toit n'est pas vitré mais
couvert d'un plastique de serre, beaucoup moins esthétique que le verre mais aussi moins
dangereux si un enfant venait à tomber dessus. C'est une sécurité pour Zihya et Mila.
A l'intérieur du châssis, un thermomètre pour contrôler la température.
L'ouverture du toit se fait à l'aide d'une cale avec plusieurs crans qui le maintiendra
plus ou moins ouvert lorsque les températures à l'extérieur deviennent trop chaudes.
Quelques jours avant de sortir les plants, pour les repiquer dans le potager, ouvrir le
châssis dans la journée pour les acclimater progressivement.
L'exposition du châssis doit être vitre plein sud.

Les couches

Les différentes couches sont : les couches chaudes 20 à 22°, les couches tièdes 18° et
les couches sourdes qui dégagent peu ou pas de chaleur.

La couche chaude

est faite avec 100% de fumier de cheval frais, c'est la matière naturelle qui dégage le
plus de chaleur. La couche chaude atteint une température d'environ 25°.
Cette température se stabilise en huit jours à 20° degrés pendant un mois et demi environ,
mais on peut rallonger la durée en rajoutant à l'intérieur du châssis, contre les parois
de gauche et de droite, du fumier frais de cheval (des réchauds).
La couche chaude est utilisée généralement de novembre à mars. Lorsque, en hiver, on
soulève le toit du châssis du jardin potager et que les températures sont encore froides,
l'odeur de terre chaude qui s'échappe par l'ouverture invite à commencer les semis pour
une nouvelle année d'un bon et beau potager bio .

La couche tiède

est faite en mélangeant 50% de fumier frais et 50% de fumier vieux. La couche tiède
engendre une température d'environ 18° par une fermentation des matériaux plus lente.
Généralement, la couche tiède se fait entre janvier et avril.
La couche tiède peut aussi être faite en mélangeant 50% de fumier frais avec 50% de
feuilles (feuilles de chêne, châtaigner, hêtre etc.)

La couche sourde sous châssis ou directement au potager

La couche sourde est utilisée lorsque le froid n'est plus à craindre ; elle dégage
moins de chaleur que les deux couches précédentes. Pour la couche sourde, les matières
utilisées ont déjà fermenté

: de la paille ou bien du vieux foin que l'on mélange avec
un peu de fumier bien décomposé, additionné d'un tout petit peu de fumier frais.
Selon les températures extérieures, les réchauds sont un bon moyen de monter la
température à l'intérieur du châssis, si nécessaire.
Semer en place sous couche sourde : mettre du compost bien décomposé au fond d'une
tranchée ou bien au fond des trous pour semer en poquets (semer sous couche sourde).

Préparation du châssis et des couches

Poser le châssis dans le potager bio (vitre plein sud), tracer la
surface intérieure à creuser, retirer le châssis. Creuser un trou à l'intérieur de 50 cm
de profondeur environ. Bien mélanger les différents matériaux (décrits plus haut), remplir
le trou sur environ 30 cm, les 20 cm restants sont remplis avec un mélange de 50% de
terreau et 50% de terre du jardin. Arroser avec 15 litres d'eau environ au m², puis mettre
le châssis en place. Couvrir le châssis avec des toiles de jute ou autre, pendant 8 jours,
pour faire monter la température à l'intérieur.

Faire une couche chaude sans fumier

Une autre façon de faire une couche chaude sans fumier, avec :
une résistance électrique (chauffante) munie d'un thermostat qui permet d'avoir la
température adéquate pour tous les semis.
Différentes longueurs de résistance existent dans le commerce ; choisir la longueur en
fonction des dimensions du châssis.

Installer une résistance électrique chauffante pour le châssis.
Creuser à l'intérieur du châssis sur une profondeur de 20 cm, déposer sur le fond 10 cm de
sable ; sur ce lit de sable, déposer la résistance en faisant des zigzags. Couvrir avec
5 cm de sable, déposer dessus un grillage fin.
Faire les semis dans des pots remplis de bon terreau.

Haut de page