Fleurs de légumes.

Compost pour le potager bio

Libellule, logo jardin de Zihya.

Compostage pour un potager bio

Pour élaborer le compost du potager bio, le composteur doit être sans fond.
Les déchets à recycler doivent être en contact direct avec la terre, ainsi la microflore
de surface remonte dans le tas et le festin commence. Grâce à cela, on obtient un
excellent compost.

Différents composteurs existent dans le commerce, sinon construire un rectangle en
bois avec un couvercle, c'est la même chose. Des trous pour la circulation de l'air et
le devant doit pouvoir s'ouvrir aisément.

Le compost doit être mis dans un endroit à l'ombre pour éviter de
monter à une température trop élevée. Sur le tas de compost (cf image), après les
derniers déchets rajoutés, le compostage peut commencer.
Couvrir avec un plastique pour la fermentation ; on ne rajoute plus rien.
Si on n'a pas assez de déchets pour le compost, faire plusieurs petits tas.
Pour avoir un compost prêt à l'emploi : en été, il faut 3 mois environ, en hiver 6 mois.
Le compost bien décomposé (terreux) est nécessaire pour préparer les semis et
nourrir les jeunes plants.

Compostage pour le potager bio.

Les déchets du potager vont au compost, les épluchures de la cuisine, le marc de café,
ainsi que quelques arêtes de poisson, des plumes de volaille, des excréments du
poulailler, la tonte d'une pelouse (si la pelouse n'a pas eu de produits chimiques),
un peu de poudre d'os et pas besoin d'activateur ; pour activer le compost, mettre des
orties et consoude entre les différentes couches ; intercaler des couches fines de terre
du potager (une couche de déchets et une couche de terre du potager).
Entre les différentes couches incorporer un peu d'orties, consoude et prêle.
Ne jamais mettre de la tanaisie au compost, cela provoque l’arrêt de la décomposition.
En haut du tas de compost, faire une petite cuvette pour l'arrosage qui doit être fait
sans excès, couvrir le compost et laisser.

Les trois principaux nutriments des plantes sont le N P K. Si le potager présente une
carence d'un de ces trois éléments, où les trouver :
L’Azote (N) : dans les fumiers de vache ou de cheval qui contiennent 1%.
Le fumier de volaille 1,5 %. Le marc de café 2 %. Le sang desséché 12 %.
Phosphore (P) : poudre d'os 25 %. Cendre de bois 2 %.
Potassium (K) : cendres de bois 7 %. Fougères vertes 3 %.

Le compost peut être utilisé demi décomposé au pied des différents plants de légumes.
Il sert de couverture et apporte plus lentement des éléments nutritifs aux plantes.
Mettre du compost demi décomposé, enfoui légèrement au pied des betteraves, apporte plus
lentement les éléments nutritifs aux betteraves et évite le développement du feuillage
au détriment des racines.

Toutes les 2 ou 3 semaines, retourner le tas de compost en mélangeant les couches
du bas avec celles du haut, arroser si nécessaire, couvrir à nouveau jusqu'à
pleine décomposition.
Le compost non utilisé en cours d'année doit être stocké dans des sacs à l'abri.
Ne pas oublier que tout ne va pas au compost ; le compost est uniquement le recyclage
des déchets organiques, végétaux ou animaux. Surtout ne pas confondre le compost avec
une poubelle. Le purin d'orties est indispensable dans un potager bio comme
stimulateur des défenses naturelles des plantes.
Le purin d'orties aide à lutter contre les maladies cryptogamiques.
Des feuilles d'orties et de consoude ajoutées au tas de compost l'enrichit.

Le seau contient 15 L de purin d'orties en fermentation. Écumer le purin d'orties
chaque fois après l'avoir brassé. Le purin d'orties est prêt lorsqu’il n'y a plus de
bulles qui remontent en surface.
La fermentation est terminée, le purin d'orties est prêt.
Diluer dans les proportions de : 1 L de purin d'orties pour 10 L d'eau ; s'il n'y a pas
d'orties dans le terrain, il existe dans le commerce de la poudre d'orties qui permet
d'avoir un purin d'orties de bonne qualité. La consoude active les micro-organismes du sol,
nul besoin d'activateur de compost.

Le bois utilisé pour fabriquer un composteur ne doit pas être traité chimiquement.
Traiter avec de l'huile de lin et de l'essence de térébenthine et non de l'essence
à la térébenthine. Mélanger 50% d'huile de lin avec 50% d'essence de térébenthine,
traiter au pinceau (l'essence de térébenthine s'évapore très vite).

Pour fabriquer un composteur, on peut utiliser des planches de coffrage (difficiles à
trouver non traitées chimiquement) ou les coupes extérieures du sapin qu'on appelle
dosse, un côté plat et l'autre, l'arrondi de l'écorce ; mais on peut faire le compost
directement au sol, sans composteur ; il faudra alors le couvrir avec un plastique avec
des trous sur les côtés pour la circulation de l'air.

Haut de page