Fleurs de légumes.

Démarrer le potager biologique

Potager biologique en
jardinage biodynamique

Dès sa création, il est important de connaître quelques principes fondamentaux pour
élaborer la planche d'un potager biologique. De forme carré, rectangulaire ou autre, le
potager biologique n'utilise aucun produit chimique. On nourrit d'abord le sol par
l'apport d'engrais naturels (compost, engrais vert, fumier, décoctions, purins etc.).
Insectes, vers, bactéries, levures, champignons etc. sont les garants d'une terre saine.
Ils fabriquent pour les plantes la nourriture qu'elles ont l'habitude d'absorber depuis
des milliers d'années : l'Humus. C'est sain, c'est propre, c'est l'agriculture biologique.

Chaque gramme de sol contient en moyenne un milliard d'individus
appartenant à un million d'espèces de bactéries. Et ce même gramme abrite
100.000 champignons microscopiques.

Lionel Ranjard chercheur à l' UMR - Sciences et avenir novembre 2014.

On plante et on sème avec la lune, on apporte un grand soin aux bonnes associations
des plantes, on sème des engrais verts entre les rangs de légumes, on utilise des
décoctions et des purins de certaines plantes comme produits phytosanitaires biologiques pour traiter, stimuler les plantes ainsi que la flore microbienne du sol.
Un potager nettoyé de toute végétation, comme un champ, c'est l'inverse d'un potager
biologique qui, lui, doit avoir en permanence des végétaux (engrais verts).
Le jardinage biodynamique tient compte des rythmes lunaires mais aussi des douze
constellations du zodiaque pour les plantations et le travail du sol, en prenant en
compte quatre éléments, l'air, le feu, la terre et l'eau, associés aux différentes
parties des plantes : fleurs, racines, fruits et feuilles.
Chacun de ces éléments est associé à trois constellations du zodiaque.

Air : fleurs (artichaut,
signes associés : Gémeaux - Verseau - Balance

Terre : les racines (oignon, betterave, carotte, ail , échalote, panais etc.).
Signes associés : Taureau - Vierge - Capricorne

Feu : les fruits, tous les légumes fleurs (courgette, poivron, haricot, tomate etc.).
Signes associés : Bélier - Lion - Sagittaire

Eau : feuilles (chou, laitue, poireau, bette etc.).
Signes associés : Cancer - Poisson - Scorpion

Dans mon potager biologique, j'avoue ne tenir compte que des rythmes de la lune.
Le potager biologique en jardinage biodynamique utilise les connaissances sur
l’allélopathie des plantes pour mieux les associer. Par leurs fruits, par leurs racines
et feuilles, les plantes dégagent acides et gaz qui gênent certaines et sont bénéfiques
pour d'autres, d’autres encore vont être annihilées (cf. Associations favorables).
Faites votre potager biologique, puis progressivement évoluez vers le jardinage
biodynamique pour avoir un potager riche en humus, riche en biodiversité.

L'analyse complète du sol pour la création d'un potager biologique est souhaitable car
cela permet de connaître sa composition et éventuellement de corriger.
L'analyse du potentiel d'hydrogène (pH) se fait facilement à l'aide de kits vendus dans
les jardineries. A savoir : là où poussent des plantes qui ont besoin d'un sol un peu
acide, seules des plantes avec les mêmes exigences de pH pousseront.
Connaître le pH des légumes (cf. Liste des légumes) que l'on va planter,
c'est déjà pouvoir leur attribuer une place par rapport au sol, suivi
d'associations bénéfiques.

Le potager biodynamique n’utilise aucune arme chimique ; les insectes sont perturbés
(attirés ou repoussés) par les différentes odeurs émises par l'ensemble des plantes.
Semer ou planter à différents endroits du potager les plantes aromatiques : thym, basilic
etc. mais aussi des fleurs, soucis, œillets d'Inde, tanaisie etc.
La lutte contre les insectes, dans un potager biologique, ce sont les insectes eux- mêmes
et les plantes qui la mènent.
En cas de besoin, pour traiter ou prévenir une maladie ou une invasion de pucerons, voir
Décoctions et purins. Les fèves, semées début février, fleurissent tôt dans la saison et
les coccinelles peuvent ne pas être encore arrivées dans le potager si les températures
sont encore fraîches. Des produits phytosanitaires biologiques sont utilisés pour parer à
ces inconvénients et permettent de lutter efficacement contre insectes et maladies.

Exemple de planche pour un potager biologique

Planche pour un potager biologique. Dans le potager biologique quelle que soit sa
forme, le principe d'une planche reste le
même : les légumes ont besoin de place.
Les rangs sont larges de 1m50 pour les
courgettes ou larges de 40 cm pour la plupart
des légumes et les distances entre deux rangs
de légumes, bord à bord, sont de 40 cm.
On sème, de chaque côté d'un rang de légumes,
20 cm d'engrais vert, au deuxième rang de
légumes, on sème 20 cm d'engrais vert de
chaque côté (l'espace de 40 cm entre deux
rangs de légumes est momentanément occupé
par l'engrais vert).
Les rangs de passage font 70 cm de largeur.
Très vite la végétation va se développer et
récupérer cet espace pour ne laisser qu'une
quarantaine de centimètres pour ramasser les
légumes (rang de passage).
Les engrais évitent les lessivages causés par
la pluie et, une fois hachés, vont
enrichir le sol.
Des engrais verts biologiques et
gratuits, nécessaires pour faire un potager
biologique en jardinage biodynamique,
sont les garants d'un potager riche en
humus dont les plantes puisent leur
nourriture depuis qu'elles existent.
Lorsque les rangs à légumes et de passage
sont tracés et les engrais verts de chaque
côté semés, il ne reste plus que 30 cm à
semer sur les rangs de passage.
En fonction des légumes à cultiver, connaître
la compatibilité et l'incompatibilité des
plantes est nécessaire pour la création de la
planche du potager biologique
(cf. Associations favorables).
Pour l'ameublissement de la terre du potager
avec la double bêche
cf. Préparer le sol à la double bêche.

1er rang de 20 cm avec engrais vert
2ème rang de 1,50 m de largeur, planter des courges
(courgettes) et basilic
3ème rang de 40 cm engrais verts 2 X 20 cm
(entre deux rangs à légumes)
4ème rang de 40 cm, planter des aubergines et haricots verts.
5ème rang de 70 cm d'engrais vert rang de passage
(cf. passage idéal).
6ème rang de légumes de 40 cm, planter des haricots verts
7ème rang de 40 cm d'engrais vert (entre deux rangs à légumes)
8ème rang de 40 cm de largeur avec des choux rouges + aneth
9ème rang de 70 cm d'engrais vert rang de passage
10ème rang de 40 cm de largeur avec des pois.

Cette planche n'est qu'un exemple, faites le bon choix des
légumes, combinez les bonnes associations et faites votre potager
biologique en jardinage biodynamique.

Tous les rangs de légumes font 40 cm sauf ceux des légumes comme : courgettes,
potirons, melons, haricots à rames etc. Les plants de courgettes à maturité font 1m à
1m50 de diamètre. Les légumes sur la planche sont à adapter au choix de chacun
(tenir compte des associations favorables).

L'importance de bien arroser...

Toutes les plantes ont besoin d'eau ; elles sont toutes composées de 90% à 97% d'eau.
Certaines évaporent plus d'eau que d'autres, comme les cucurbitacées qui ont des besoins
en eau plus fréquents.

La toute première goutte

Une graine ne germe que lorsqu'elle est dans des conditions favorables
(température, humidité et lumière). Dès que ces conditions sont remplies, les cellules
qui bloquent son développement vont décliner et permettre la germination.
Après la germination, les plantes ne doivent plus manquer d'humidité
(humide, pas détrempé). En haut d'une plante circule la sève et dans le sol, l'eau
d'arrosage. La nourriture préparée par les micro-organismes se dissout dans ce liquide
(eau d'arrosage), prête à être transportée pour nourrir les plantes.
La sève, liquide plus concentré se trouvant plus haut que le liquide du sol
(moins concentré), va créer une aspiration du bas vers le haut.
Cette aspiration fait pénétrer l'eau à l'intérieur des cellules et crée une pression très
forte qui repousse le contenu de la cellule contre la paroi. On dit que les cellules
sont turgescentes. Au fur et à mesure de l'évolution de la plante, sa surface extérieure
augmente : l'évaporation devient plus importante, ce qui fait augmenter le débit en eau.
Plus une plante grandit, plus elle a besoin d'eau. Cette pression turgescente atteint
2 à 3 bars (comme le robinet d'une maison). L'eau est le matériel de construction
végétale pour 90 à 97 % environ d'une plante.

L'eau s'infiltre par les cellules des radicelles et remonte sous pression sur toute la
plante. L'eau apporte la nourriture et compense l'évaporation normale dans la vie d'une
plante, c'est l'osmose. Observez les courgettes (courges) ou les potimarrons, en plein été
quand il fait très chaud : même si les plantes sont bien arrosées, par grandes chaleurs,
les feuilles des cucurbitacées présentent toujours des signes très visibles de manque en
eau. L'évaporation dans la partie aérienne de la plante est supérieure à l'aspiration.
Les petits arrosages superficiels provoquent des grandes faiblesses aux plantes
(baisse de pression) ; les cellules ont besoin d'être fournies en eau en permanence, ce
qui est possible grâce à cette pression turgescente.

Arroser une plante avec un engrais liquide mal dosé (trop concentré) augmente la
concentration du liquide dans le sol et le processus s'inverse. Le liquide du bas attire
le liquide du haut, la plante meurt très vite. C'est l'osmose inverse.

Arroser moins souvent, mais pas superficiellement.

Avant d'arroser, regarder le sol près des racines, sur 10 à 15 cm de profondeur; si la
terre est sèche, il faut en moyenne 20 à 25 litres d'eau environ pour 1 m² : l'équivalent
de deux arrosoirs de 10 à 12 litres par pied adulte.
Une terre trop sableuse doit être arrosée plus souvent, par petites quantités.

Les bons moments pour arroser

En plein été, lorsqu'il fait très chaud, les arrosages se font en fin d'après midi pour
éviter trop d'évaporation et permettre une meilleure infiltration de l'eau dans le sol.
Au printemps et à l'automne, le soleil étant moins chaud (risque de créer trop d'humidité),
on arrose surtout le matin. Le compostage et les arrosages se font sur les rangs
d'engrais vert (rangs fertilisants).
Tous les ans, on déplace de 20 cm tous les rangs de légumes
à l'intérieur des rangs d'engrais vert. Cela facilite les rotations des cultures.

Cueillir les légumes tôt le matin pour conserver un maximum de substances nutritives.

Beaucoup d'éléments nutritifs des légumes se trouvent dans les racines une bonne
partie de la journée. Dès la tombée de la nuit, ces éléments nutritifs remontent sur la
partie aérienne de la plante et restent la nuit ainsi qu'une partie de la matinée.
Ils commencent à descendre à nouveau dans les racines en fin de matinée.
Et ce même cycle recommence à la nuit venue.
Cueillir les légumes le matin, c'est préférable. Semer les carottes sur un seul rang car
elles ne se tolèrent pas sur deux rangs. Semer un rang d'oignons pour séparer
deux rangs de carottes, c'est une bonne association.
Comme les carottes, les pois ne tolèrent pas d'autre rang de pois à côté.
Dès février, on peut semer des fèves directement au potager biologique.
Excellent légume mais aussi un excellent engrais vert. Les fèves sont des bonnes
précédentes cultures pour les choux.

Haut de page