Semences pour le potager biologique.

Semer au potager biologique

Plantes monocotylédones et dicotylédones

Les plantes monocotylédones ne produisent pas de feuilles cotylédonaires (fausses feuilles),
comme l'ail, les échalotes, les oignons, les poireaux les carottes etc. leurs feuilles se forment à
partir de la racine. La première feuille se forme sur la racine, puis une deuxième,
une troisième et ainsi de suite.

Les plantes dicotylédones comme les choux, les haricots, les pois, les fèves etc.
produisent des feuilles cotylédonaires qui se forment sur la tige.

Une guêpe sur les fleurs d'Aneth. Sur l'image une guêpe, butine les fleurs d'Aneth.
Semer en pépinière ou en place au potager (la terre pour les
semis doit être friable).
Toutes les semences se sèment à une profondeur d'environ
trois fois leur diamètre.
Après le semis, avec le dos du râteau (ou une petite planche),
tasser le semis (plomber) pour faire échapper les poches d’air
et permettre une humidité par capillarité.
Si la croûte de surface est trop dure, les plants peuvent avoir des difficultés à la traverser
et l’arrosage va faciliter le passage ; l’humidité ne doit jamais manquer à la plante,
arroser peu les semis mais fréquemment. Après la levée des plants,
arroser une fois par semaine avec le purin ou une décoction d’orties et consoude, cela stimule
les défenses des plantes contre les maladies (cryptogamiques).

Pour avancer les cultures d’un mois, on peut
démarrer les semis sous abri (serre, sous châssis ou à l’intérieur).
Les semis faits directement en place donnent des plantes généralement plus résistantes.
Le terreau de compost bien mûr, passé au tamis, est un excellent terreau pour faire tous
les semis. Semer dans des pots individuels, en plastique ou en terre cuite (ces derniers
doivent être détrempés), les pots en matière végétale sont très pratiques.

Avant de repiquer les plants, dans un grand récipient (bassine ou seau) rempli d'eau, plonger
les pots pour évacuer les bulles d’air, éviter de casser la motte et éviter au maximum
le choc dû à la transplantation qui peut causer un retard de la reprise d’une à trois semaines.
Les pots en matière végétale évitent ce choc, les plantes étant repiquées avec leurs pots.

Au potager, semer le matin ; le sol va se réchauffer pendant la journée et planter l'après-midi,
les plants subiront moins de choc et auront la nuit pour s'acclimater.

Lorsque certaines plantes comme les tomates, les courges, les concombres,
les aubergines etc. montrent des signes de "pas bien", arroser les avec une eau riche
en nutriments pour les requinquer.
Verser une portion de compost ou de fumier dans un récipient, verser trois à
quatre fois l'équivalent d'eau.
Laisser macérer 10 jours et arroser les plantes qui ont besoin d'un coup de fouet.

Zihya sème des fèves. Sur l'image Zihya sème les fèves.
Semer en pépinière : aménagement d’un emplacement au potager
pour faire les semis à la lumière et à l’abri du vent
(tous les choux ou presque se sèment en pépinière).
  Semer sous couche : la couche est composée de compost
généralement décomposé ou de fumier.
Creuser sur 15 cm de profondeur et 40 cm de largeur,
déposer 5 cm de compost au fond puis couvrir.
Semer sous couche chaude : obtenue avec le fumier frais de cheval,
c’est le matériau naturel qui dégage le plus de chaleur sous châssis.
Semer à l’intérieur : dans une pièce chauffée, sous lampe ou sur le rebord d’une fenêtre.
Dès les premiers beaux jours, sortir les plants, les mettre dans une serre froide
(serre non chauffée), sous châssis ou leur aménager un abri, à l’extérieur, au soleil
pour les acclimater progressivement.
Si les températures, la nuit, descendent en dessous de 14°, il faut les protéger.
Dans le potager biologique, nous apportons aux plantes l’humus et l’eau pour leur
reconstruction, mais il leur faut les agents de la nature : la lumière,
l'humidité et la chaleur.

Les bonnes températures pour réussir les semis.

Le jour, il faut une température entre 18° et 22°. La nuit, il faut une température entre
15° et 18°. Plantes à grands besoins en chaleur : aubergines, concombres, haricots nains,
haricots à rames, melons, pommes de terre, poivrons, potirons, tomates.
Plantes à grands besoins en eau : toutes les sortes de choux, concombres, courgettes,
melons, potirons, potimarrons, poireaux.
Plantes à moyens besoins en eau : épinards, toutes les salades, tous les légumes racines.
Plantes à peu de besoins en eau : les haricots, les oignons, ail et pois.

Longueur des racines des différents légumes.

Plantes à racines profondes 1 mètre de profondeur : aubergines, bettes, betteraves rouges,
carottes, céleri-rave, les choux pommés, choux blancs, choux de Milan, fèves, haricots, navets
(de printemps et d’hiver), potirons, poireaux, radis noirs et tomates.
Plantes à racines plates 0,50 cm de profondeur : céleri branche, ciboulette, choux-raves,
concombres, échalotes, épinards, laitues, mâche, melons, oignons, persil,
pois, pommes de terre.

Cultures de longue durée (cultures principales) : aubergines, bettes, betteraves, carottes
(tardives), céleri-rave, ciboulette, tous les choux tardifs, concombres, fèves, haricots
nains, haricots à rames, melons, oignons, persil, poireaux, poivrons, potirons, tomates.
Cultures de courte durée : les carottes précoces, tous les choux hâtifs, les épinards,
les navets (de printemps et d’automne), radis, toutes les salades.
Plantes qui ont besoin de beaucoup de place : aubergines, céleris, tous les choux
(sauf le chou-rave), concombres, courgettes, haricots (tous), melons, poivrons, pommes
de terre, potirons, tomates. Plantes qui ont besoin de peu de place : bettes, betteraves
rouges, carottes, choux-raves, ciboulette, épinards, navets (printemps et automne), oignons,
persil, poireaux, pois, radis, salades (toutes). Plantes de grande valeur comme précédent
cultural
 : Fèves, laitues précoces, céleris (raves et à branches), poireaux.
Plantes de moyenne valeur comme précédent cultural : carottes, choux-fleurs,
choux-navets, choux-pommés, concombres, haricots nains, oignons, pois, tomates.
Plantes de peu de valeur comme précédent cultural : betteraves rouges, persil.

Les besoins en substances nutritives des plantes à légumes

Les plus voraces : carottes tardives, céleris-raves et à branches, tous les choux,
les pommes de terre et tomates.
Les moyennement voraces : concombres, épinards, melons, salades, oignons, potirons
et tous les légumes racines.
Les peu voraces : Toutes les légumineuses (fèves, haricots, pois, soja.

Haut de page