Semences de différents légumes pour le potager biologique.

Semer des brocolis

Les brocolis, alicaments du potager biologique

Brassica oleacera var. italica

Fleur de brocolis. Comme tous les choux, le chou brocolis est un alicament
naturel appelé ainsi en raison des substances
anti-cancérogènes qu'il contient (sans effets indésirables).
Les brocolis aiment moyennement la chaleur et ont besoin
d'un pH 6/7. Les brocolis ont besoin d'un sol ferme.
Tous les choux aiment être repiqués, voire replantés.
Semer les choux de brocolis en pépinière au printemps ; dès que
les plants atteignent 3 à 5 cm de hauteur, repiquer en pépinière
d'attente pendant un mois et demi (des pots remplis de bon
terreau peuvent faire office de pépinière d'attente).
Replanter au potager à 50 cm de distance dans le rang. On peut semer les choux à l'intérieur,
sous une fenêtre très bien éclairée ; remplir une petite boîte avec 10 à 12 cm de terreau fin
pour semis et semer en enfonçant les graines à un centimètre de profondeur ; dès que les plants
atteignent 3 à 5 cm de hauteur, repiquer un plant dans chaque pot, puis les sortir sous châssis
froid pour les acclimater pendant deux à trois semaines.

Associations favorables : betterave-carotte-céleri-haricot-laitue-tomate

Associations défavorables : autres choux-ail-échalote-oignon-panais-poireau

Les brocolis plantés fin juin, après les fèves, est une bonne succession de
cultures. En cas d'attaque d'altises, arroser abondamment sur le feuillage.
Cinq mois après le semis, les choux seront à maturité pour être cueillis avant
l'ouverture des bourgeons.
Couper les jets sous les bouquets de bourgeons avec 10 cm de tige tendre.
Dans tous les potagers biologiques, semer et planter des choux ; ils contiennent
des substances anti-cancérogènes et, comme tous les autres légumes, ils méritent
d'avoir une place importante dans notre alimentation, ce sont des alicaments.

Lors de la mastication, les cellules du chou (brocolis) sont brisées et libèrent différents
éléments. Deux d'entre eux, en se mélangeant (pendant la mastication en bouche),
se transforment en sulforaphane, une puissante molécule (d'origine alimentaire)
qui lutte contre le cancer. Ces molécules ont la capacité de forcer les cellules cancéreuses
à mourir par apoptose*.

Sur l'image du haut, une fleur de brocolis.
En cuisine, les choux ne doivent pas subir de cuisson trop longue, car cela élimine toutes les
substances donc cuire très vite à la vapeur avec très peu d'eau.
Cuisson en casserole : couper le chou en petits morceaux, verser un peu d'huile d'olive dans
une casserole préchauffée au préalable, verser le chou et remuer pour bien mélanger.
Ajouter du curcuma, un peu de curry, sel, poivre, concentré de tomates etc..
Mélanger, ajouter 10 à 15 cl d'eau et couvrir.
Cuire à feu vif environ 4 minutes.
Préparer 10 ou 15 caïeux d'ail en retirant les germes qui sont indigestes.
A la fin des 4 minutes de cuisson, goûter et rajouter l'ail, remuer et éteindre le feu ;
laisser deux minutes à feu éteint avant de servir.
L'ail cuit de cette manière est très facile à manger et très agréable en bouche, de plus il garde
toutes ses propriétés d'alicament.
Tous les choux que l'on peut manger crus sont à privilégier.
Tous sont des aliments préventifs contre les différentes maladies : des alicaments du
potager biologique que la nature a mis à notre disposition.

*Lorsqu'une cellule est endommagée (fonctionne mal), les cellules saines voisines l'entourent
et lui dictent l'ordre de se suicider ; si tout fonctionne bien, la cellule obéit et se suicide.
Cette organisation cellulaire permet à la cellule endommagée de se donner la mort proprement,
sans causer de dommages aux cellules avoisinantes : apoptose.
Pour la prévention du cancer par l'alimentation lire le livre
"Les aliments contre le cancer" Dr Denis Gingras - Dr Richard Béliveau.

Haut de page