Semences de différents légumes pour le potager bio.

Semer des choux rouges

Brassica oleracéa

Comme tous les choux du potager bio, le chou rouge est un alicament. Les choux pommés
rouges demandent de l'eau et un sol riche en humus pour faire des bonnes pommes serrées.
Consommés crus ou cuits très vite à la vapeur avec très peu d'eau, ils apportent beaucoup
plus de substances nutritives et préventives.
Le chou-rouge, bien assaisonné, est très agréable à manger cru et c'est l'alicament à semer
dans tous les potagers biologiques.

Fleur de chou rouge. Semer les choux à des époques différentes selon les variétés.
La terre doit être riche en compost bien décomposé.
Maintenir le sol humide sans excès avec un pH 6/7,5,
les choux redoutant le sec.
Généralement, les choux se sèment en pépinière.
Semer les choux de printemps sous châssis début septembre.
Si l'hiver n'est pas très froid, repiquer en place
en novembre, sinon repiquer au printemps suivant.
Pour les choux d'été et d'automne, semer en pleine
terre en mars-avril.
Les choux d'hiver sont à semer en juin. Semer sous châssis sous couche tiède ou sourde
dès le début du printemps. Repiquer à l'emplacement définitif au début de l'été en espaçant
de 50 cm. Avant le repiquage, il est bon de praliner les racines des plants de choux.
Pour bien germer, les semis ont besoin de 16° environ et le sol doit être maintenu humide pour
éviter que les pommes se fendillent. Les binages ne doivent pas se faire
à plus de 2 cm de profondeur pour éviter d'abîmer les racines.

Associations favorables : betterave-carote-céleri-haricot-laitue-pois

Associations défavorables : ail-échalote-oignon-tous les autres choux

Deux cultures sur le même rang : dès février, semer des fèves sur le rang
réservé aux choux pour l'hiver et sur le rang de chaque côté.
En juin, les fèves seront consommées et, à leur place, on repique les choux. Les fèves peuvent
être forcées sous châssis ou à l'intérieur dans des pots et seront repiquées en février.

De même, les choux pourront être forcés sous châssis ou à l'intérieur.
Pour tous les semis du potager bio, préférer les semences bio.
Les semences bio sont relativement peu chères.

Une variété de chou rouge classique tardif de Langedijk 1gr coûte
2€55 et une variété semi tardive Rodynda (les plus chères) pour les régions plus
fraîches 0,75gr : 2€80.
Ne pas semer de la moutarde comme engrais vert sur le rang qui est avant celui réservé
pour les choux et les deux rangs suivants ; penser à la prochaine rotation des légumes.
La moutarde et les choux appartiennent à la même famille botanique (Crucifères).
Semer une légumineuse : fèves, pois etc. (cf associations favorables).
Semer des fèves dès le mois de février comme précédent cultural et consommer
selon les besoins. L'excédent sera haché et incorporé comme engrais vert.

Les choux apprécient d'être semés ou plantés là où ont poussé des fèves
ou une autre légumineuse.
Le chou rouge, légume de qualité gustative excellente, doit être mangé cru pour
avoir toutes les substances nutritives, en particulier l'oligo-élément sélénium qui
semblerait protéger contre le cancer de la prostate et du colon.
Pour assaisonner le chou rouge, favoriser l'huile de colza biologique sans OGM qui
contient des oméga-3 et est riche en vitamine E. 100 gr d'huile de colza équivaut
à 32 mg en vitamine E, ce qui représente 320 % de l'apport journalier.
Pour varier l'assaisonnement, mélanger la moitié d'huile de colza avec la moitié d'huile
d'olive (huiles biologiques).

L'huile d'olive doit rester bien en dessous de 180°. Toutes les huiles ne doivent
jamais fumer, sinon elles deviennent nocives à la consommation.
Les oméga-3 engendrent des molécules anti-inflammatoires (bénéfiques).
Manger des sardines, des maquereaux ou du saumon sauvage, riches en oméga-3.
Le saumon d'élevage, par une alimentation riche en oméga-6, est à éviter (ou même à bannir).
L'excès d'oméga-6* engendre des molécules pro-inflammatoires (c'est l'inflammation des
cellules qui favorise le développement des cancers).
La malbouffe contient beaucoup trop d'oméga-6.
Dans une alimentation normalement équilibrée, le rapport en oméga-6 et oméga-3 est de
1 pour 1 ; la malbouffe a rompu cet équilibre.
Le rapport en oméga-6 et oméga-3 n'est plus de 1 pour 1, mais plutôt de 25 pour 1 (voire plus).
Ces deux acides gras nécessaires doivent être apportés par l'alimentation.

Pieris brassicae : Des papillons blancs, avec deux points noirs, et un petit triangle sur
le haut de ses ailes c'est la piéride du chou (pieris brassicae).
Vérifier sous le dessous des feuilles s'il y a une ponte et supprimer les œufs avant leur éclosion.
Les œufs sont peu visibles : si nécessaire, se munir d'une loupe.
Ce papillon, prédateur des choux, apparaît à la fin du printemps et pond ses œufs sous
les feuilles ; 10 jours plus tard environ les feuilles commencent à être dévorées par ces chenilles.
Semer ou planter des tomates ou du céleri le repousse.
Semer des herbes aromatiques comme le thym, la menthe et la sauge qui repoussent aussi la piéride
du chou. Autres prédateurs des choux : les altises, petites puces de terre (coléoptère) de 3mm de
long environ. Arroser sur tout le feuillage éloigne les altises.
Les œillets d'Inde aident à lutter contre l'hernie du chou, mais ce sont les rotations des cultures
qui évitent cette maladie. Les œillets d'Indes attirent les escargots.

Haut de page